Navigation sécuritaire pour le transport du gaz naturel liquéfié (GNL)

Des navires-citernes hautement technologiques assureront le transport du gaz naturel qui sera liquéfié au complexe Énergie Saguenay vers les marchés mondiaux. Au total, ce sont de 3 à 4 navires par semaines qui viendront s’approvisionner à l’usine à Grande-Anse, ce qui représente entre 150 et 200 navires par année.

Transport maritime du projet Énergie Saguenay

Le transport du gaz naturel liquéfié a un historique exemplaire en matière de sécurité

Le transport du GNL s’effectue depuis 60 ans par voie maritime.

En plus de 60 ans et 135 000 voyages, aucun incident n’ayant mené à une fuite importante de GNL n'a été signalé, ni aucun préjudice pour le public ou l'environnement.

 

Des navires ultramodernes pour le transport du GNL

Les navires employés actuellement pour le transport du GNL sont récents, ultramodernes et spécifiquement conçus pour assurer l’efficacité et la sécurité du transport du gaz naturel liquéfié (GNL). De plus, GNL Québec utilisera des navires conçus avec des spécifications uniques pour la sécurité et la réduction du bruit dans le Saguenay et le Saint-Laurent. Découvrez-en davantage sur les navires qui assureront le transport du GNL d’ Énergie Saguenay ici

 

Plus de 550 navires de ce type dans le monde

On dénombre plus de 550 navires de ce type dédiés au transport du GNL dans le monde et plus d’une centaine sont actuellement en construction.

 

Pour prévenir les fuites et assurer une sécurité accrue, les navires sont dotés de : 

  • Une double coque
  • Un système de surveillance de la cargaison et de détection des fuites
  • Des systèmes de gestion des gaz d’évaporation
  • Un système de protection et de lutte contre les incendies
  • Systèmes de communication, de navigation et de positionnement sophistiqués et performant



Le GNL ne peut pas atteindre les fonds marins parce qu'il est plus léger que l'eau, il s'évapore rapidement et se dissipe dans l'air

Le gaz naturel liquéfié est sans danger pour la faune et la flore marine

 

Dans le cas très peu probable d’un déversement, le gaz naturel liquéfié s’évapore presqu’instantanément et complètement. Contrairement à l'essence ou au pétrole, le GNL ne polluera pas le milieu marin.

 

 

 



GNL Québec participe à la promotion de pratiques d’opération sécuritaires et fiables avec SIGTTO

GNL Québec est membre de la SIGTTO (Society of International Gas Tanker and Terminal Operators) depuis juillet 2019. Il s’agit d’une organisation à but non-lucratif dédiée à la protection et à la promotion de pratiques d’opération sécuritaires et fiables des méthaniers et terminaux gaziers dans le monde.

 

Des pilotes chevronnés pour transporter le gaz naturel liquéfié en toute sécurité

En plus des équipages spécialement formés, deux pilotes certifiés, membres de la Corporation des pilotes du bas-st-Laurent, experts de la voie maritime du Saint-Laurent et de la navigation sur le Saguenay, piloteront les navires-citernes lors de chaque passage entre les Escoumins et le complexe de liquéfaction.  

Des pilotes chevronnés pour transporter le gaz naturel liquéfié en toute sécurité


Des manœuvres sécuritaires

GNL Québec a mandaté le Centre de simulation et d’expertise maritime pour la réalisation d’études et de simulations des navires citernes dans la voie maritime du fleuve Saint-Laurent et de la rivière Saguenay. Dans ces études, plusieurs scénarios d’urgence ont été évalués permettant de confirmer que même en cas de bris majeur il est possible de demeurer en contrôle sécuritaire du navire.

 

 

Simulation du transport maritime de GNL du projet Énergie Saguenay

 

Bien que ce ne soit pas requis, le navire-citerne est accompagné dans son transit sur le Saguenay par un remorqueur afin d’augmenter le niveau de sécurité en cas de panne majeure ou de bris. Afin de limiter les émissions sonores, le remorqueur est attaché et tiré par le navire-citerne. Il peut ainsi réduire sa puissance.

Une fois au quai, 2 remorqueurs supplémentaires viennent assister le navire-citerne pour les manœuvres d’accostage et d’appareillage.


Une cohabitation harmonieuse entre les navires de GNL et les utilisateurs de la voie navigable du Saguenay

La cohabitation entre les navires de GNL et les autres utilisateurs de la voie navigable du Saguenay est tout à fait possible et sécuritaire.

La largeur du Saguenay est suffisante pour permettre aux navires commerciaux de naviguer en son centre et de croiser ou dépasser d’autres navires, bateaux d’excursion et embarcations de plaisance de façon sécuritaire, sans avoir à s’approcher des falaises. Bien que le Saguenay soit suffisamment large et profond pour permettre de rencontrer et dépasser d’autres navires commerciaux, les pilotes de la Corporation des pilotes du Bas-St-Laurent planifient les transits afin d’éviter en tout temps ces manœuvres dans le tronçon entre Pointe Crêpe et l’Ile Saint-Louis. L’établissement d’une politique de rencontre et de dépassement est une recommandation qui a été faite par GNLQ dans le cadre du processus Termpol.

En considération des autres utilisateurs tels que les plaisanciers et les bateaux d’excursion, une campagne de sensibilisation et de communication sera mise en place avant le début des opérations. Par ailleurs, l’horaire des navires sera rendu disponible aux parties qui en font la demande.

Rappelons également les comités consultatifs en place, notamment les comités de suivi avec les Premières Nations, le comité consultatif élargi traitant des enjeux maritimes et de la table de concertation sur l’industrie touristique. Une fois l’étude logistique finale complétée et que les procédures de navigation et les horaires seront complétés, elles seront partagées via ces comités et les parties prenantes impliquées avant le début des opérations afin de les soumettre à la consultation et de les modifier et adapter si possible.

 

Faits saillants sur la voie navigable sur le Saguenay :

  • Elle est plus large et beaucoup plus profonde que le chenal du nord du Saint-Laurent, où circulent en moyenne 25 navires par jour.

  • En moyenne, moins de 5 navires par semaine y circulent.

La voie navigable sur le Saguenay est trois fois plus large et 10 fois plus profonde que le chenal nord du Saint-Laurent. Il s’agit d’une voie navigable idéale pour accueillir des navires.

 

Le saviez-vous ?

Il est parfaitement sécuritaire de croiser un navire méthanier et, contrairement à la croyance populaire, aucune règlementation n’interdit le croisement d’un méthanier sur un cours d’eau comme la rivière Saguenay.

 

Concertation et collaboration pour GNL Québec et le fjord du Saguenay

L’équipe de GNL Québec est consciente de l’importance du fjord du Saguenay à titre de voie navigable majeure, mais aussi à titre de joyau historique, culturel, environnemental, touristique et économique, ainsi que de sa richesse en matière de biodiversité faunique et marine.

 

La mise sur pied d’un comité consultatif élargi pour le transport du GNL sur le Saguenay

GNL Québec a choisi d’intégrer des parties prenantes intéressées par le transport maritime à joindre le comité consultatif sur le complexe de liquéfaction de gaz naturel déjà en place. Ce comité élargi traite des enjeux qui sont propres à la navigation de façon claire et transparente. Rappelons que le comité est un canal de communication privilégié pour informer les parties prenantes de l’avancement du projet et pour discuter ouvertement des préoccupations en vue d’améliorer le projet.

Pour en connaitre davantage sur le comité élargi sur le transport maritime, c'est ici.

 

Le projet Énergie Saguenay sera conçu dans le respect des principes de développement durable. GNL Québec, conformément à ses valeurs, s’engage à assurer une cohabitation harmonieuse et des pratiques compatibles entre ses activités et les activités qui ont déjà cours dans le fjord du Saguenay et dans la voie maritime du Saint-Laurent.

 

UN RESPECT INTÉGRAL DES MESURES ET RÈGLES DE NAVIGATION EN PRÉSENCE DE MAMMIFÈRES MARINS

 

UNE FORTE VOLONTÉ À ÊTRE UN EXEMPLE DE BONNES PRATIQUES PAR GNL QUÉBEC quant à la navigation

Conformément à ses valeurs et à ses engagements d’entreprise, GNL Québec souhaite être un leader dans son domaine en matière de protection de l’environnement et en matière d’engagement envers sa communauté d’accueil. GNL Québec a donc soumis le projet Énergie Saguenay au processus d’examen TERMPOL, supervisé par Transports Canada.

 

TERMPOL : PROCESSUS D’EXAMEN RIGOUREUX DES RISQUES RELIÉS AU TRANSPORT MARITIME pour le projet Énergie Saguenay

Transports Canada préside le processus d'examen TERMPOL ou Technical Review Process of Marine Terminal Systems and Transshipment Sites (processus d'examen technique des terminaux maritimes et des sites de transbordement). Le processus d'examen évalue les risques associés aux mouvements des navires-citernes à destination, en provenance et à proximité des terminaux maritimes du Canada. Les intervenants dans la construction et l'exploitation d'un terminal maritime ou de gaz font la demande d'un examen.

L'examen porte sur :

  • les risques pour la navigation qui sont associés à la mise en place et à l'exploitation de terminaux maritimes prévus pour les grands navires-citernes;
  • la sécurité des navires-citernes entrant dans les eaux canadiennes, naviguant dans des chenaux, à l'approche des quais d'amarrage et chargeant ou déchargeant des hydrocarbures ou du gaz.