Carboneutralité

Un engagement ferme à opérer une usine carboneutre

Déterminée à innover et à établir un nouveau standard au sein de son industrie, GNL Québec a pris le ferme engagement à opérer une usine carboneutre en compensant l’ensemble de ses émissions directes de gaz à effet de serre (GES), et ce dès le début des opérations, en 2025.

Pour ce faire, l’équipe du projet Énergie Saguenay a mandaté la réputée Chaire en éco-conseil de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) afin qu’elle réalise une étude scientifique permettant d’identifier des mesures crédibles, efficaces et mesurables permettant l’atteinte de cet objectif ambitieux.

Le rapport rédigé par le professeur Claude Villeneuve et son équipe, disponible ici http://ecoconseil.uqac.ca/gnl-quebec/, propose plusieurs pistes d’action innovantes et potentiellement très structurantes pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean et le Québec dont GNL Québec évalue présentement le déploiement.

Parmi celles-ci, signalons :

  • L’étude des possibilités de purification et de mise en marché du CO2 qui serait produit par l’usine;
  • L’étude des possibilités de capter et de valoriser la chaleur résiduelle de son procédé;
  • Du reboisement dans le cadre de projets forestiers contrôlés;
  • Un engagement avec les partenaires gouvernementaux, municipaux, industriels et institutionnels dans la mise en place de la filière de production de GNR à partir des résidus forestiers.

En opérant une usine de liquéfaction de gaz naturel carboneutre, et en rendant disponible, en collaboration avec la Chaire en éco-conseil de l’UQAC le rapport de recherche produit sur cette question, GNL Québec espère envoyer un signal clair à ses partenaires et à l’ensemble de l’industrie en matière de lutte contre les changements climatiques et en matière de réduction des gaz à effet de serre (GES) à l’échelle mondiale.

Qu’est-ce que qu’une usine carboneutre?

Le principe d’une usine carboneutre consiste à compenser, par des mesures crédibles et scientifiquement reconnues, l’ensemble des émissions de GES directs émis par celle-ci. En somme, il s’agit de faire en sorte de séquestrer autant de CO2 que la quantité produite par les opérations, à chaque année, afin d’atteindre un bilan d’émission nul, donc « carboneutre ».

Pour consulter le rapport complet produit par la Chaire en éco-conseil :

http://ecoconseil.uqac.ca/gnl-quebec/