Blogue

14 août 2020
L’Union européenne investit dans le GNL pour accélérer sa transition énergétique

L’Union européenne (UE) vient de débloquer plus de 140 millions d’euros afin de soutenir des projets visant spécifiquement à accroître la disponibilité du gaz naturel liquéfié dans les transports routiers et dans la navigation maritime commerciale.

Comme on peut le constater dans le communiqué officiel émis en marge de cette annonce, cet investissement s’inscrit dans un cadre financier plus large visant un double objectif : soutenir la relance économique tout en diminuant les émissions de gaz à effet de serre (GES).

Au total, l’enveloppe déployée à cette fin par l’Union européenne atteint 2 milliards d’euros, et vise à soutenir quelque 140 projets.

Entre autres actions qui seront appuyées par l’UE, on note la conversion de navires qui fonctionnent au mazout vers une propulsion au gaz naturel liquéfié en plus de la construction, dans plusieurs ports, d’infrastructures permettant de stocker le GNL et de ravitailler les navires.

Ces investissements publics confirment le rôle de plus en plus important joué par le GNL dans le transport de personnes et de marchandises à travers le monde, dans le cadre de la réduction des GES et de la lutte contre les changements climatiques.

Le GNL émet en effet 30% moins de GES que le mazout ou les produits pétroliers, en plus de n’émettre pratiquement aucune particule polluante dans l’air, ce qui permet de faire d’une pierre deux coups en matière d.

À LIRE ÉGALEMENT :