Blogue

18 avril 2019
Les navires-citernes, des navires fiables, sécuritaires et à la fine pointe de la technologie

Le transport de gaz naturel liquéfié (GNL) par navires-citernes est connu et maîtrisé depuis plus de 30 ans. Au cours de ces trois décennies, selon l’organisme LNG World Shipping, plus de 135 000 livraisons de GNL ont été accomplies en toute sécurité aux quatre coins du globe, dans certains des ports et des voies maritimes les plus achalandés au monde. Annuellement, l’industrie du GNL effectue environ 4600 livraisons.

Au cours de ces années de navigation des navires-citernes de GNL, on ne recense aucun incident impliquant une quelconque fuite de gaz naturel liquéfié.

La flotte mondiale actuelle de navires-citernes, composée d’environ 500 navires, est très moderne. Tous les navires qui transportent du GNL sont exclusivement conçus à cette fin.

Ils sont tous :

  • Munis d’une double coque afin de prévenir les fuites;
  • Dotés de réservoirs isolés;
  • Munis d’équipements de surveillance de pointe et de technologies avancées
  • Dotés d’équipages spécialement entraînés.

Dans le Saguenay et dans le Saint-Laurent, les navires-citernes seront pilotés en tout temps par des pilotes chevronnés de la Corporation des pilotes du  Bas-Saint-Laurent. Au besoin, des remorqueurs assisteront les navires-citernes lors des manœuvres à proximité de la jetée de chargement, assurant une sécurité et une efficacité accrues.

DES NAVIRES ADAPTÉS AUX RÉALITÉS DU SAGUENAY

Dans le cadre du projet Énergie Saguenay, les navires-citernes qui transporteront le GNL produit dans la région seront construits suivant les spécifications relatives à la navigation dans le Saguenay et le Saint-Laurent. Puisque la première livraison est prévue en 2025, les navires utilisés seront neufs ou compteront moins de deux ans d’utilisation. Ils seront spécifiquement conçus pour la navigation hivernale.

L’équipe de GNL Québec travaille déjà en étroite collaboration avec de nombreux experts, armateurs et constructeurs de navires d’ici et d’ailleurs afin d’identifier les caractéristiques permettant de réduire les bruits et les vibrations subaquatique émis par les navires-citernes durant la navigation. Cette collaboration permettra de déployer les navires-citernes les plus efficaces et les plus modernes.

UNE CO-NAVIGATION HARMONIEUSE… ET POSSIBLE ! 

La navigation des navires de GNL dans le Saguenay et le Saint-Laurent est sécuritaire. Notre étude d’impact environnemental et les pratiques internationales le démontrent clairement : il n’existe aucune contre-indication empêchant la navigation dans le fjord du Saguenay. La circulation de ces navires dans des fjords existe depuis longtemps, comme c’est le cas en Norvège, où des navires-citernes y circulent depuis des décennies, en toute sécurité. Des navires de GNL peuvent emprunter le canal de Panama et un grand nombre de ceux-ci fréquentent, à tous les jours, certains des ports et des voies maritimes les plus achalandés du monde, particulièrement en Europe et en Asie.

Par ailleurs, il existe des croyances tenaces prétendant qu’il serait impossible pour d’autres navires de croiser ou de naviguer en même temps qu’un navire-citerne de GNL dans la voie maritime du Saguenay. En réalité, il n’existe aucune zone d’exclusion de navigation ou de « périmètre de sécurité » empêchant un navire de se trouver à proximité d’un navire de GNL. Les seules règles applicables sont celles qui encadrent la navigation commerciale et de plaisance habituelle, pour tout navire en circulation.

Dans une optique de documenter ces réalités et d’identifier les meilleures pratiques à mettre en place concernant la navigation, GNL Québec s’est engagée volontairement dans le processus de certification TERMPOL, chapeauté par Transport Canada.

Pour en savoir plus sur ce processus, vous pouvez consulter ce lien : https://www.tc.gc.ca/media/documents/communications-fra/OPPFactsheet_TERMPOL_F_Final.pdf

Le gaz naturel liquéfié présente des caractéristiques uniques sur le plan environnemental et en matière de sécurité.

En cas hautement improbable de fuite, le GNL est :

  • Non toxique
  • Non corrosif
  • Incolore
  • Inodore
  • Il ne se mélange ni à l’eau, ni à l’air, ni au sol
  • Il ne peut pas exploser
  • Il s’enflamme difficilement

Pour s’enflammer, le GNL doit atteindre une concentration dans un espace donné comprise entre 5% et 15%, et être en présence d’une flamme, des conditions très difficiles à réunir.

En cas de fuite, le GNL se réchauffe instantanément, laissant selon le contexte une fine couche de glace causée par la vapeur d’eau refroidie. Le GNL est donc une source d’énergie sécuritaire à transporter.