Blogue

16 juillet 2020
La flotte de transport maritime du Groupe Volkswagen passe au GNL

Le géant de l’automobile Volkswagen a pris possession, en juin dernier, du premier de ses deux nouveaux navires alimentés au gaz naturel liquéfié (GNL) destinés au transport de ses voitures neuves vers les différents marchés.

Cette décision de passer aux navires alimentés au GNL s’inscrit dans la volonté de l’entreprise de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 30 % d’ici à 2025, et d’être carboneutre d’ici à 2050.

Chacun des deux navires de transport de Volkswagen a la capacité de transporter 4 800 véhicules. Le géant de l’automobile devient le premier joueur de cette industrie à recourir uniquement à des navires de transport alimentés au GNL.

Des images du premier des deux bâtiments entrés en opération, le Siem Confucius, sont disponibles ici.

Le GNL, énergie de l’avenir dans le transport maritime

À l’échelle internationale, le gaz naturel liquéfié est de plus en plus utilisé.

En effet, cette énergie fiable et sécuritaire émet moins de gaz à effet de serre que le mazout conventionnel et pratiquement aucune particule polluante.

Par exemple, de plus en plus de joueurs majeurs de l’industrie des croisières se tournent vers des navires propulsés par le GNL. Ce virage vise à faire du transport maritime, colonne vertébrale du commerce mondial, une industrie moins émissive en GES et en pollution atmosphérique.

En conséquence, des ports importants, comme celui de Marseille, en France, se dotent d’infrastructures de stockage et de transbordement de GNL afin de répondre aux besoins croissants de ses clients et se de positionner en vue des prochaines décennies.

À LIRE ÉGALEMENT :