Blogue

13 janvier 2021
2021 : En route vers le décret ministériel

Nous constatons que les 12 derniers mois ont été déterminants pour le projet Énergie Saguenay. En effet, après des mois d’attente, nous avons enfin pu franchir l’étape charnière des audiences publiques du BAPE. En plus d’avoir été le plus important BAPE de l’histoire du Québec, ce dernier a été réalisé en pleine pandémie mondiale. Bien qu’enrichissant et formateur, cet exercice fût complexe et émotionnellement chargé pour toute l’équipe, particulièrement pour les membres œuvrant à partir du siège social de l’entreprise au Saguenay – Lac-Saint-Jean.

 

Aujourd’hui, bien que la gestion de la pandémie demeure clairement LE grand défi de 2021, celui de redresser la situation économique dans nos communautés s’inscrit aussi d’office en priorité. Et à cet égard, le projet Énergie Saguenay représente toujours une véritable locomotive pour la relance de notre économie dans la période d’après COVID.

 

Voilà pourquoi nous maintenons le cap. Nous développons le projet depuis maintenant plus de six ans et nous avons atteint des jalons décisifs depuis.

 

La bonne énergie à la bonne place

Avec un départ en flèche grâce à une hausse des prix sur les marchés mondiaux et une augmentation de 3% de la consommation mondiale de GNL en 2020 malgré la crise, il ne fait aucun doute, que l’on soit pour ou contre, que le gaz naturel demeure un incontournable dans la transition énergétique à l’échelle planétaire.

 

Les derniers évènements sur les marchés mondiaux, avec une augmentation exponentielle des prix du gaz naturel, justifient d’autant plus son rôle d’énergie complémentaire qui favorise l’essor des énergies renouvelables dans un monde qui, en plus d’avoir à gérer la crise sanitaire, doit garder en tête les enjeux climatiques.

 

Il faut surtout remplacer le charbon, qui émet 50% de GES de plus que le gaz naturel et qui représente malgré tout plus du quart de l’énergie consommée mondialement.

 

2021 : l’année des grandes nouvelles

Les prochains mois seront importants pour le développement du projet. Dans la première moitié de l’année, d’importantes étapes seront franchies : celles du processus réglementaire. À la suite de l’examen du rapport du BAPE et de l’analyse environnementale du projet, le ministre de l’Environnement et de la lutte contre les changements climatiques du Québec formulera sa recommandation au gouvernement quant à l’autorisation du projet, ce qui pourrait permettre d’accélérer les développements techniques et d’ingénierie, ainsi que les activités régionales en 2021.  Du côté fédéral, le processus devrait quant à lui se terminer au début de l’été.

 

Par ailleurs, les équipes commerciales poursuivront leurs efforts pour compléter les prochaines rondes de financement afin de développer le projet et d’en faire un pilier fondamental pour la relance économique du Saguenay – Lac-Saint-Jean. Elles seront aussi à pied d’œuvre pour finaliser les négociations commerciales en cours afin d’offrir au reste du monde le gaz naturel liquéfié le plus responsable au monde, à partir d’un terminal de liquéfaction carboneutre.

 

Il va sans dire que nous sommes fébriles à l’idée de compléter ces étapes, afin de poursuivre notre développement et de procéder enfin à des annonces positives et structurantes pour la communauté.

 

 

Tony Le Verger, VP finances et Président par intérim

GNL Québec