Blog

June 18, 2019
Le gaz naturel, une énergie nécessaire et complémentaire pour les décennies à venir dans la lutte contre le charbon

Le projet Énergie Saguenay vise à rendre disponible sur les marchés le gaz naturel liquéfié (GNL) le plus durable qui soit grâce au climat froid du Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui facilite le processus de liquéfaction du gaz, et à l’utilisation de l’hydroélectricité québécoise propre et renouvelable.

Dans une perspective mondiale où la demande en énergie et en électricité est appelée à croître de manière importante, particulièrement en Asie, le gaz naturel est une source d’énergie stratégique, émettant moins de gaz à effet de serre (GES) que le charbon ou le mazout, qui joue un rôle clé en accompagnant le développement des énergies renouvelables telle que le solaire ou l’éolien.

De plus, le gaz naturel est une énergie essentielle et moins émettrice de GES, pour de nombreux procédés industriels nécessitant une flamme ou une source de chaleur thermique de haute intensité et contrôlable.

Enfin, le gaz naturel est une source d’énergie accessible et fiable qui n’émet pratiquement aucune particule polluante fine dans l’air, ce qui permet de lutter concrètement et efficacement contre les épisodes de smog et de pollution de l’air qui représentent des problèmes de santé publique graves, notamment en Asie.

Énergie : une demande mondiale en croissance

Le rapport annuel 2018 de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) sur l'évolution prévisible de la production d'énergie prévoit une croissance de plus de 25 % de la demande totale d'énergie d'ici 2040, demande soutenue par la Chine, l'Inde et les pays en développement. On peut trouver ce rapport ici. 

Toujours selon l’Agence, la demande mondiale d'électricité devrait à elle seule bondir de 60 % et représenter près d'un quart de la demande totale d'énergie, contre 19 % en 2017, notamment en raison du développement de moyens de transport électrique et de la hausse de la qualité de vie des citoyens. Selon certaines prévisions de l’AIE, si les moyens de transport électrique gagnent subitement beaucoup de terrain, la demande mondiale en électricité pourrait même croître de 90% d’ici à 2040.

Dans ce contexte, il est d’autant plus important de recourir à un scénario d’offre d’énergies réaliste et accessible axé sur les énergies émettant le moins de GES. À ce titre, le gaz naturel demeure une énergie incontournable en supplément des énergies renouvelables qui connaîtront la plus forte croissance dans les décennies à venir. Ils iront remplacer des centrales thermiques alimentées au charbon ou au mazout. Le gaz naturel répondra également à des besoins industriels pour lesquels l’électricité ne peut répondre. 

 

Si le Québec est choyé de pouvoir compter sur l’hydroélectricité pour assurer son développement et combler ses besoins en hydroélectricité, cela est loin d’être le cas partout. À l’échelle mondiale, selon les données de l’Agence internationale de l’énergie, 40% de l’électricité mondiale provient encore du charbon. En Allemagne, pays réputé vert et avant-gardiste sur le plan environnemental, c’est aussi 40% de l’électricité qui en est toujours issue! En Pologne, 80% de l’électricité est produite par le charbon. En Inde, c’est plus de 75% de l’électricité qui est générée par cette source d’énergie.

Au cours des prochaines décennies, le gaz naturel est donc appelé à jouer un rôle important à court et moyen terme afin de remplacer le charbon et les produits pétroliers dans la production d’électricité.

Un rôle d’accompagnement des énergies renouvelables

Dans une optique d’employer la bonne énergie à la bonne place, et même dans une saine approche de réduction mondiale de consommation d’énergie sous toutes ses formes, il faut tendre vers le développement et l’utilisation maximale des énergies telles que le solaire ou l’éolien.

Mais, ces énergies présentent encore un défi lié à leur intermittence qui rend difficile d’assurer la stabilité et la prévisibilité de leur approvisionnement en vue d’imprévus, de hausses soudaines de demandes ou de conditions imprévisibles – même si les innovations technologique et techniques devraient permettre de réduire cet écart au cours des prochaines décennies Comme par exemple si le vent ne souffle pas suffisamment à une période de demande de pointe…

Grâce à ses barrages, Hydro-Québec peut gérer les quantités d’eau ses réservoirs et s’assurer d’être en mesure, l’hiver d’avoir assez d’énergie stockée pour faire tourner ses turbines et répondre à la demande. C’est là un avantage de l’hydroélectricité que ne partage pas tous les pays !

Le gaz naturel, fiable, stockable et sécuritaire, peut servir d’énergies d’appoint en remplacement des centrales au mazout et au charbon - une tendance lourde dans plusieurs pays qui, par ailleurs délaissent l’énergie nucléaire – tout en étant un complément à la croissance rapide des énergies renouvelables

Le gaz naturel est donc un allié des énergies renouvelables et seront les deux seules sources d’énergies en croissance dans les prochaines décennies, permettant de combler les besoins en électricité de manière complémentaire, avec moins d’émission de GES et pas de particule polluante envoyée dans l’atmosphère.  

Une énergie essentielle pour bien des industries

Sur le plan industriel, le gaz naturel vient aussi de plus en plus combler des besoins thermiques en remplacement du charbon et du pétrole.

En effet, il faut savoir que de nombreux procédés industriels, comme en métallurgie et dans le domaine minier, ont absolument besoin d’une source de chaleur thermique intense et contrôlable, pour lequel l’électricité ou des batteries ne peuvent suffire. C’est aussi le cas, par exemple, pour la fabrication de verre ou de céramique.

On comprend ainsi pourquoi, même au Québec, de nombreuses régions réclament un approvisionnement en gaz naturel… Cette énergie est tout simplement essentielle en complément à l’hydroélectricité! À cet égard, l’exemple de l’appel d’offre lancé par le gouvernement du Québec afin d’approvisionner la Côte-Nord, plus grande région productrice d’hydroélectricité, en gaz naturel, démontre parfaitement cette réalité et l’importance de cette énergie.

Employer la bonne énergie à la bonne place !

En matière d’énergie et de lutte contre les GES, il est nécessaire d’utiliser la bonne énergie, à la bonne place et au bon moment. Dans ce contexte, le gaz naturel est appelé à jouer un rôle clé pour de nombreuses décennies à venir, étant une source d’énergie industrielle importante et moins émettrice de gaz à effet de serre et de polluants et une excellente énergie pour accompagner l’essor des énergies 100% renouvelable comme le solaire et l’éolien.

Nous vous invitons à nous écrire et à nous faire part de vos questions et de vos commentaires via nos différentes plateformes!