Blog

May 15, 2019
Le point sur les relations gouvernementales de l’équipe d’Énergie Saguenay

Au cours des derniers jours, des informations et des interprétations ont circulé dans certains médias et sur les médias sociaux, concernant les activités de relations gouvernementales de l’équipe d’Énergie Saguenay. Nous estimons pertinent, aujourd’hui, d’apporter certaines précisions.

D’abord, soulignons qu’il serait illusoire de croire que le développement d’un projet de l’envergure d’Énergie Saguenay, avec des investissements privés historiques de 9 milliards de dollars canadiens, et la création de centaines d’emplois en région, puisse se développer sans qu’il y ait à un moment ou un autre des relations entre les promoteurs et le gouvernement.

Comme nous le faisons toujours en matière d’environnement, de consultations et d’informations transmises à la population, GNL Québec souhaite agir de façon transparente et en particulier de façon à respecter toutes exigences légales en vigueur. L’une de ces exigences légales consiste à inscrire les membres de son équipe appelés de près ou de loin à interagir auprès de titulaires de charge publique à titre de lobbyiste d’organisation et toute personne externe à titre de lobbyiste-conseil, et ce peu importe la nature des échanges.
C’est dans ce souci de respect des lois que notre entreprise a inscrit au Registre des lobbyistes 5 de ses employés et un lobbyiste-conseil susceptibles d’interagir avec des intervenants gouvernementaux.

Financement du projet Énergie Saguenay
Évidemment, dans le cadre de la réalisation d’un projet de l’envergure et de la complexité de l’usine de liquéfaction de gaz naturel Énergie Saguenay, GNL Québec examine l’ensemble des programmes à caractère social, en matière d’éducation, d’infrastructures ou d’ordre économique qui pourraient contribuer à bonifier celui-ci.

Il s’agit d’un processus tout à fait normal qui consiste à explorer diverses sources de financement auxquelles n’importe quelle autre entreprise commerciale ou industrielle pourrait avoir droit au Québec. GNL Québec ne réclame aucun traitement de faveur à cet égard.

Il convient ici de rappeler les fondements qui caractérisent le projet Énergie Saguenay. Avec ce projet, GNL Québec souhaite développer le complexe de liquéfaction de gaz naturel le plus vert au monde. Nous souhaitons réaliser ce projet en misant sur les atouts du Québec, notamment sa main-d’œuvre qualifiée habituée à œuvrer sur des chantiers d’envergure ainsi que l’énergie propre et renouvelable que représente son hydroélectricité.

Grâce à cette énergie et au climat froid du Saguenay-Lac-Saint-Jean, le complexe Énergie Saguenay émettra ainsi 85 % moins de GES qu’une usine similaire située par exemple aux États-Unis.

Soulignons également qu’il a été démontré dans l’analyse de cycle de vie produite pas le Centre international de référence sur le cycle de vie des produits, procédés et services (CIRAIG), que la substitution d’énergie plus polluante comme le charbon par le GNL produit par Énergie Saguenay contribuera à réduire de 28 millions les tonnes de GES émis dans le monde. Il s’agit là d’un impact positif majeur, car cela signifie qu’à chaque 3 années de production du complexe d’Énergie Saguenay, le projet contribuera à éliminer la totalité des GES émis au Québec dans une année, jouant ainsi un rôle clé dans la lutte contre les changements climatiques sur la planète.

Toute l’équipe de GNL Québec poursuit actuellement avec rigueur ses discussions et sa collaboration avec le gouvernement et avec le milieu d’accueil, notamment en marge de sa démarche d’acceptabilité sociale et dans le cadre du processus d’évaluation environnementale, dans une volonté de continuer à améliorer et à bonifier son projet