Résumé du projet

GNL Québec étudie la possibilité de construire une installation de liquéfaction, d'entreposage et de transbordement de gaz naturel, dans le but d'exporter 11 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié (GNL) par an, à partir de sources d'approvisionnement des champs de gaz des bassins sédimentaires de l'Ouest canadien; elle devrait être opérationnelle d'ici 2024. La valeur de ce projet est estimée à 7,2 milliards de dollars U.S.

Afin de transporter le gaz naturel jusqu'à l'installation, un nouveau gazoduc de 650 km relié au réseau de distribution principal dans l'est de l'Ontario devra être construit par des compagnies de transport de gaz canadiennes. Ce nouveau gazoduc suivra principalement les corridors routiers / de services publics et les gazoducs déjà en place, selon des tarifs bloqués à long terme, de manière à garantir la compétitivité du GNL vendus sur les marchés mondiaux.

Le complexe de liquéfaction de GNL sera construit sur un terrain appartenant à l'Administration portuaire de Saguenay, à proximité du terminal existant de Grande-Anse. Le projet devrait générer chaque année 4 000 emplois pendant la construction, de même que 800 emplois au Québec pour l'exploitation de l'usine de liquéfaction, dont 300 permanents sur le site.

GNL Québec construira la toute première usine GNL au monde alimentée en hydroélectricité depuis un réseau local préexistant, ce qui contribuera ainsi à réduire de façon significative les émissions GES et les coûts d'exploitation comparés aux autres grandes usines de liquéfaction de gaz naturel actuelles. Cet atout majeur établira une nouvelle référence dans le secteur.

Pour plus d'informations sur notre projet, consultez la section « Documentation » pour accéder à notre demande de permis d'exportation déposée auprès de l'Office National de l'Énergie (ONE) à l'automne 2014.